A la recherche de la géante fantôme, Planet Nine

Depuis que Pluton a perdu son statut de planète le 29 avril 2006, la place de neuvième planète du système solaire semblait laissée vacante à jamais.

Une nouvelle prétendante au titre de neuvième planète

Depuis que Pluton a perdu son statut de planète le 29 avril 2006, la place de neuvième planète du système solaire semblait laissée vacante à jamais. Les objets transneptuniens (astres dont la majorité de l’orbite se trouve au-delà de celle de Neptune) sont en effet beaucoup à posséder une masse et un diamètre proches de ceux de Pluton voire même, dans le cas d’Eris, supérieur. C’est cette constatation qui a poussée l’Union Astronomique Internationale (UAI) à la priver de son titre plutôt que d’ajouter une demie douzaine de planètes à notre représentation du système solaire (et ainsi sauver nombre d’écolier.e.s de maquettes irréalisables).

 

Cependant l’ellipse de certains de ces astres a, pour la première fois en 2014, attirée l’attention de Konstantin Batygin et Mike Brown (alias Plutokiller), le même astronome dont les découvertes avaient ultimement conduit à la destitution de Pluton. Ils ont remarqué que certains des corps de la ceinture de Kuiper (ceinture d’astéroïde au-delà de Neptune) suivaient une ellipse trop excentrée du soleil, supposant une interférence gravitationnelle (voir schéma ci-dessous) due à un astre beaucoup plus massif que la moyenne des planètes naines qui composent les plus gros objets de ladite ceinture. Dès lors leur équipe et d’autres ont multiplié les observations et accumulé les indices sur l’existence théorique de la « Planet Nine ».

 

Hypothetical Planet 9, and 9 related eTNOs : 13 September 2016 (Tomruen)

 

Sur la piste d’une géante

En plus de donner une explication au comportement étrange de quelques astéroïdes « contrevenants » orbitant dans la direction opposée aux autres, la présence de cette planète estimée à 10 fois la masse de la Terre et en moyenne 20 fois plus distante du Soleil que Neptune pourrait faire la lumière sur la mystérieuse inclinaison de près de 6 degrés du plan d’orbite des planètes du système par rapport à l’équateur du soleil. Ainsi, dans l’alternative ou la théorie de l’existence de Planet Nine venait à être démentie, cela soulèverait plus de questions que de réponses.

Si l’empreinte gravitationnelle de cette planète théorique ne cesse d’apporter des éléments de réponses à des anomalies du système solaire, elle n’a toujours pas été observée directement et son existence reste le fruit de spéculation. Et cela pourrait rester le cas encore un moment : les quelques 30 milliards de kilomètres qui la séparent du soleil en font un astre très sombre et froid (on suppose qu’il s’agit d’une géante glacée, un sous type de géante gazeuse), donc extrêmement difficile à distinguer du fond stellaire et de la multitude de corps transneptuniens. Planète Nine pourrait donc bien rester une chimère encore un moment avant que sa présence soit validée, ou non.

 

En attendant des résultats plus catégoriques, la recherche pour Planet Nine reprendra après la maintenance du télescope Subaru de Mauna Kea à Hawaï en Décembre. Restez connecté sur l’incontournable site de la NASA et le twitter de Mike Brown (@plutokiller) si vous voulez être les premier.e.s à connaître l’issue de cette partie de cache-cache !

 

Sources :

Partager:

354 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?