À la rencontre de...

WAX part à la rencontre d'une personnalité, du passé, du présent, et du futur aussi.

Emmy, t’es vraiment bonne

Vraiment bonne en Maths ! A tel point que le 23 mars, quelques jours avant le printemps 2015, la page d'accueil du moteur de recherche Google arborait un doodle pour commémorer le 133ème anniversaire de sa naissance. Mais de qui parle-t-on ? Emmy Noether. Qui était donc Emmy ?

Celles et ceux qui pensent que les mathématiques et les femmes ne font pas bon ménage se trompent lourdement. En voici une preuve, et quelle preuve !

Citée par Albert Einstein comme « le génie mathématique créatif le plus considérable produit depuis que les femmes ont eu accès aux études supérieures », Emmy Noether a clairement révolutionné plusieurs branches des mathématiques, notamment l’algèbre abstraite. Comme quoi, l’abstraction n’a pas de genre !

Le parcours de la combattante

Pour arriver au plus haut niveau, Emmy a dû affronter les préjugés violents des milieux universitaires du début du XXème siècle. Lorsqu’elle est entrée à l’université d’Erlangen en 1900, elles étaient deux étudiantes, sur un total de 986 étudiant-e-s : pas loin de 0,2% de femmes… De plus, les deux femmes avaient dû demander personnellement l’autorisation aux professeurs pour assister à leurs cours !

En Allemagne, malgré l’interdiction pour une femme de devenir professeure (Privatdozent), Emmy Noether enseignera, à l’Institut de mathématiques d’Erlangen ainsi qu’à l’université de Göttingen, entre 1908 et 1935 (au départ et pendant longtemps sans poste officiel, ni rémunération !). Elle y encadrera pas loin de seize étudiant-e-s en thèse.

Pas de plan de cours, semble-t-il, pour ce professeure qui interpellait les amphithéâtres lors de débats et démonstrations endiablées, pour résoudre d’éminents problèmes mathématiques. Aujourd’hui, plusieurs théorèmes mathématiques portent son nom.

 

Courbes parabolique et cubique dans un espace projectif

 

Quelques mois avant la mort de Mademoiselle Noether en avril 1935, Norbert Wiener, père de la cybernétique, dira qu’elle « est la plus grande mathématicienne qui a jamais vécu, et la plus grande femme scientifique vivante tous domaines confondus, et une savante du même niveau, au moins, que Madame Curie ».

 

Aucun Award, ni médaille Fields (équivalent du prix Nobel en mathématiques), mais tout de même un bel hommage à Emmy !

 

Pi and I

 

Partager:

970 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?