À la rencontre de...

WAX part à la rencontre d'une personnalité, du passé, du présent, et du futur aussi.

Immortelle…malgré elle: Henrietta Lacks

En 1951, elle a 31 ans, et décède d'un cancer de la peau. Retour sur cette immortelle des temps modernes.

 

HeLa

Elle, c’est Henrietta Lacks, née en 1920 en Virginie dans une famille afro-américaine, et qui a passé son enfance dans la ferme de tabac familiale.

En Janvier 1951, elle se rend à l’hôpital avec l’impression ‘d’avoir un noeud’ à l’intérieur de son ventre. Ses cousins la pensèrent enceinte, et ils eurent raison. Mais après avoir donné naissance à son 5ème enfant, elle saignait encore de façon anormale. Le médecin local pensa à la syphilis mais les tests le contredisent. Alors il envoit Henrietta dans le seul hôpital aux alentours qui acceptaient de soigner les noires, le Johns Hopkins Hospital.

Le deuxième docteur, Howard Jones examina la petite boule dans le col de l’utérus d’Henrietta, et fit analyser un morceau de la tumeur par un laboratoire de pathologie. Quelques jours après, Henrietta appris que c’était un cancer des cellules de la peau, au niveau du col de l’utérus…Par la suite, elle a suivi plusieurs traitements aux rayons X mais meurt le 4 Octobre 1951, après une généralisation du cancer. Au cours de l’un des traitements, deux prélèvements de tissus ont été réalisés sur son col de l’utérus mais sans sa permission: un sur une partie ‘saine’ et l’autre sur une partie ‘cancéreuse’.  Les cellules ont été transférées au Docteur George Otto Grey, et renommée ‘HeLa’.

11 000 brevets et 20 tonnes de culture

Mais pourquoi ces cellules sont-elles si…vitales? Encore aujourd’hui, la culture de cellules est extrêmement importante pour la recherche médicale, car elle permet d’étudier les mécanismes de maladie, de tester les médicaments, vérifier des hypothèses… Avant les cellules HeLa, les scientifiques passaient énormément de temps à faire pousser les cellules qui ne semblaient pas vouloir survivre plus de quelques jours. Et puis Georges Grey découvrit que les cellules d’Henrietta Lacks arrivaient à pousser pendant plusieurs générations! Une révélation pour le milieu médical, car cela facilitait grandement le travail des scientifiques.

Aujourd’hui, ces cellules sont utilisées pour la recherche contre le cancer, le SIDA, l’effet des substance radioactives, la cartographie génétique, et bien d’autres sujets! La sensibilité des cellules à la colle, les cosmétiques, le scotch a été testée. On compte plus de 20 tonnes de cellules cultivées et presque 11,000 brevets impliquent l’utilisation de cellules HeLa.

henrietta (1)

 

L’utilisation des cellules sans la permission de la propriétaire d’origine a levé beaucoup de questions d’éthique. A-t-on le droit? A qui donne t- on l’argent? Et comment gérer ses descendants? Si vous voulez plus de détails et exercer votre anglais, allez chercher « The Immortal Life » de Rebecca Skloot. Mais si on doit retenir une chose, c’est que la science lui doit beaucoup, et certainement de retenir son nom, en entier. Henrietta Lacks.

 

Partager: