Comment instaurer une (vraie) politique d’égalité dans son école d’ingénieur.e.s ?

Vous êtes en école d'ingénieur.e ou en université ? Vous cherchez à avoir plus d'étudiantes dans vos rangs ? Suivez la guide pour une meilleure égalité et une meilleure représentation féminine.

femme ingénieure

Je m’appelle Agathe et je suis diplômée ingénieure en stratégie industrielle. Pendant mes années en école, je me suis souvent demandé pourquoi il y avait si peu de filles dans les études scientifiques. Pourquoi n’a t’on pas cette égalité et comment fait-on pour l’obtenir ? Quelles sont, concrètement, les stratégies à avoir pour une meilleure mixité dans les études supérieures ?

Agathe Brusset pour l'égalité

 

En cause, de nombreux stéréotypes dépassés et peu de « rôles modèles » féminins. Qu’à cela ne tienne ! Je suis allée à la rencontre d’une multitude de lycéen.e.s en pleins questionnements sur leur vie future. On a discuté de mon métier d’apprentie, de ce qu’est le métier d’ingénieur.e et des stéréotypes qui existent sur les sciences. Avec de nombreux.ses étudiant.e.s de mon école nous avons ensemble fait évoluer les mentalités ainsi que la politique de l’école en matière d’égalité.

Vous êtes lancé.e.s dans les études scientifiques ? Vous êtes en école d’ingénieur.e, en prépa scientifique ou en université ? Avez-vous remarqué qu’il y a peu d’étudiantes autour de vous ? Vous voulez que ça change ? Alors, suivez la guide !

 

Première étape pour l’égalité :

Il est important de commencer par faire une étude préliminaire et de compter le nombre de femmes (ça tombe bien, on a l’app parfaite pour ça !) parmi les étudiant.e.s, le personnel enseignant, le personnel administratif. Élaborer une cartographie précise des postes occupés par des femmes, tant parmi le personnel encadrant que dans les associations étudiantes permettra d’évaluer la situation.

Pour cela, vous aurez besoin des personnes responsables du recrutement des étudiants ou d’un.e directeur.trice d’études pour qu’il.elle vous donne les personnes à contacter. Cette personne sera essentielle à la réussite et à la pérennité de votre projet : vous devez l’inscrire dans chacune de vos actions et garder le lien avec elle.

Par exemple, combien y a t’il :

  • d’étudiantes dans chaque promo ? Dans quelles spécialités ?
  • d’enseignantes-chercheuses ?
  • de femmes au jury de recrutement ? au jury de fin d’étude ?
  • d’étudiantes au BDE ? Dans les différentes associations ?
  • d’étudiantes dans le trio de tête (président.e, vice-président.e, trésorier.ère) de chaque association ?

Il est important aussi de connaître, dans les différents niveaux d’admission à l’école/université combien :

  • De filles passent le concours d’admission ?
  • De filles sont admissibles ?
  • D’étudiantes sont admises ?
  • Pourquoi refusent-elles d’entrer à l’école /université ?
  • Est-ce que l’école/université tient un indicateur donnant le taux d’étudiantes ? Savent-ils.elles que c’est pris en compte dans le palmarès des écoles d’ingénieurs des magazines l’Usine Nouvelle (magazine d’actualité économique industrielle) et l’Étudiant ?
  • Est-ce que le corps pédagogique fait mention de l’égalité femme.homme lors du recrutement ?

Cet état des lieux vous permettra de voir plus clair : peut-être que votre établissement a déjà un programme pour l’égalité femme/homme que vous ne connaissez pas. Peut-être qu’ils.elles ont nommé quelqu’un référent.e de l’égalité femme/homme ? A ce niveau, l’administration aura bien conscience que vous essayez de faire bouger les choses.

 

Deuxième étape :

A la suite de cet état des lieux, il est important de dégager 3 axes de développement :

  • Augmenter le taux d’étudiantes.
  • Sensibiliser à la question de l’égalité au sein de l’école.
  • Promouvoir les formations scientifiques auprès des plus jeunes.

Dans chacun de ces axes, vous pourrez trouver une multitude de petites actions à faire, qui pourront améliorer les choses.

I – Augmenter le taux d’étudiantes

Augmenter le nombre d’étudiantes se fait autant en amont que pendant les études, dans et hors du campus. En effet, proposer une belle image de l’école en fait partie. Ainsi, les étudiantes qui pourraient aimer rejoindre votre école/université seront plus attirées si elles voient que des efforts sont faits dans le sens de l’égalité.

I.A – Pendant le parcours d’admission d’un.e futur.e étudiant.e :

  • Inviter des femmes à être jury de recrutement des nouveau.elles.x étudiant.e.s..
  • Proposer aux étudiantes de venir témoigner.
  • Instaurer un “quota” de filles à chaque niveau d’admission et un indicateur, avec un objectif à 3 ans, 5 ans, 10 ans…
  • Appeler les futures admises, les “marrainer” afin de les guider dans leur nouvel établissement, leur donner des astuces pour trouver un logement, par exemple, leurs donner tous les outils pour se sentir bien accueillies dans leur nouvelle école/université.

I.B – Sur le site web de l’école/université, vitrine de l’établissement :

  • Créer une section “égalité des chances”, dans lequel il sera mentionné que l’école fait attention à maintenir un environnement propice à l’épanouissement de chacun.e, mais aussi les actions ou les partenariats de l’école/université.
  • Mettre en avant sur tous les supports de communication de l’établissement la diversité des profils d’étudiant.e.s.
  • Créer une page Facebook sur la mixité dans votre école/université : vous y publierez des infos sur vos actions, les concours auxquels vous participez, vos avancements…
Collectif mixité pour l'égalité

Le collectif Mixité a été créé pour une meilleure promotion de la mixité à l’ESTIA.

II – Sensibiliser à la question de l’égalité au sein de l’école

Proposer un environnement sain, c’est aussi parler d’égalité, sensibiliser à tous les âges. Ainsi, plus on parle de mixité, plus l’idée est acceptée, plus elle est partagée.

II. A – Au sein de l’établissement :

  • Créer des partenariats avec des associations pour la promotion de l’égalité femme/homme, comme avec l’association Elles Bougent ou Femmes Ingénieures.
  • Participer à des concours pour la promotion de l’égalité femme/homme, comme le concours Ingénieuses organisé chaque année par la CDEFI pour les écoles d’ingénieurs.
  • Faire changer le règlement intérieur pour avoir un discours inclusif et qui respecte une communication sans stéréotypes, comme recommandée par le HCE.
  • Faire une campagne de communication pour sensibiliser les étudiants aux stéréotypes à l’instar de celle de WAX Science : Femmes Objets ou Découvreuses Anonymes.
Concours Ingénieuses pour l'égalité

La CDEFI organise chaque année le concours Ingénieuses.

II. B – En classe :

  • Faire des débats sur le sujet de l’égalité et de la mixité en cours de langue.
  • Demander à faire des groupes mixtes lors de projets en groupe.
  • Recommander aux professeur.e.s de veiller aux remarques sexistes de la classe.
  • Demander aux professeur.e.s à ce qu’ils aient eux-mêmes une conduite exemplaire et inclusive.
  • Nommer des “responsables égalité” dans chaque promo : ils.elles veilleront aux remarques stéréotypées en classe, qu’elles soient de la part des étudiant.e.s ou des professeur.e.s. Ils.elles seront chargé.e.s de relayer les événements pour la mixité.

II. C – Dans les associations :

  • Demander à ce que le trio de tête (président.e, vice-président.e, trésorier.ère) comporte au moins 1 fille.
  • Donner, si possible, plus de responsabilités aux filles et veiller à ce qu’elles ne soient pas toujours les « secrétaires » ou « adjointes ».
  • Il faut que le BDE soit exemplaire ! En tant que Bureau des Élèves, il reflète l’image de l’école/université et inspire les autres associations. Sa communication et sa composition doit être irréprochables.
  • Créer un stand à la soirée des associations pour présenter la mixité à l’école/université et engager plus de monde.
  • Empêcher des communiqués sexistes pour les soirées étudiantes.

communication soirée étudiante sexiste

 

III – Promouvoir les formations scientifiques auprès des plus jeunes

Dans les lycées/collèges afin de toucher les élèves dans leur orientation dès la 3ème :

  • Inciter les étudiant.e.s à intervenir pour présenter leur école/université et détruire les stéréotypes.
  • Visiter les lycées, prépas, des environs pour parler du métier de scientifique, parler de votre école/université, parler des femmes scientifiques, des stéréotypes… Rencontrer les lycéen.ne.s.
  • Proposer une visite de l’école/université aux lycéen.ne.s/collégien.ne.s.

Nous avons la chance d’être proches en âge : profitons-en ! Les lycéen.ne.s peuvent nous faire confiance, nous connaissons les formations post-bac, nous y sommes passé.e.s il n’y a pas longtemps et comprenons leurs peurs.

Visite du lycée Maurice Ravel en Juin 2016 par l'ESTIA, pour l'égalité.

Visite du lycée Maurice Ravel en Juin 2016 par l’ESTIA.

 

Conclusion pour une plus grande égalité :

Voici un début de liste de toutes les actions que vous pourriez réaliser dans votre établissement, mais il y en a plein d’autres ! Le chemin vers l’égalité femme.homme est long, mais il est fascinant ! Cependant, en créant votre propre initiative, vous en apprendrez beaucoup sur le comportement humain, le management et la gestion de projet.

 

Ainsi, dans mon école, j’ai passé le flambeau à une seconde équipe, qui mène des actions à la perfection. D’avoir pu vivre ces 3 années m’a permis de me rendre compte que c’est beaucoup de boulot, que de demander quelque chose d’aussi simple que l’égalité des droits, mais c’est aussi très gratifiant.

 

Parlez-nous de votre expérience en tant que référent.e à l’égalité femme/homme ! Comment avez-vous pu faire avancer les choses ?

 

Partager:

196 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?