Microbe, nourris-moi !

La situation est alarmante. La malnutrition est la source de 11% des maladies dans le monde: chaque année elle tue 3,5 millions d'enfants de moins de cinq ans et porte atteinte au développement mental de centaines de milliers. Les microbes pourraient bientôt devenir nos alliés dans ce combat…

L’Inde où tout n’est pas Bollywood

Des épices, des couleurs, l’Inde c’est aussi un très grand consommateur de riz. Au détriment d’autres aliments malheureusement… à tel point que, d’après Action contre la Faim, l’Inde compterait le plus grand nombre d’enfants souffrant de malnutrition sévère dans le monde, avec en moyenne un enfant mourant toutes les 30 secondes. Un palmarès dont les Indiens se seraient bien passé.

 

Vous ne regarderez peut-être plus le curry indien de la même façon… Flickr : Axel Drainville

Vous ne regarderez peut-être plus le curry indien de la même façon…
Flickr : Axel Drainville

 

Alors en quoi sont ces carences ? En vitamines avant tout. Vous connaissez probablement certaines d’entre elles. La vitamine C, qui se trouve dans l’orange et qu’on vous recommande de consommer quand vous êtes fatigués par exemple : elle sert en fait à la synthèse des vaisseaux sanguins et des muscles. Ou encore la vitamine D qu’on vous a donné quand vous étiez enfant en hiver pour compenser le manque de soleil : en effet, pour être utilisable par l’organisme, la vitamine D a besoin de l’action des rayons ultraviolets du soleil, elle peut alors prévenir la fragilité des os. En fait, des vitamines il y en a beaucoup plus que l’on ne pense et, si elles sont si importantes, c’est parce que le corps humain ne peut généralement pas les produire seul : leur apport alimentaire est donc indispensable.

 

Les vitamines se retrouvent dans les fruits, les légumes… et puis en pharmacie! Source : http://www.corbisimages.com/

Les vitamines se retrouvent dans les fruits, les légumes… et puis en pharmacie! Source : http://www.corbisimages.com/

 

C’est là où les microbes entrent en jeu !

L’objectif est donc de combler ces carences en vitamines sans pour autant complètement bouleverser les pratiques alimentaires des Indiens. D’où l’idée développée par un groupe d’étudiants en biologie à Paris d’utiliser les microbes pour produire des vitamines.

 

L’équipe au complet ! Source : IGEM Paris Bettencourt 2015

L’équipe au complet !
Source : IGEM Paris Bettencourt 2015

 

Une idée saugrenue ? Pas tant que ça, car les Indiens utilisent déjà sans s’en rendre compte des microbes pour préparer certains de leurs plats ! Et ils ne sont pas les seuls : les yaourts, l’alcool… autant d’aliments que nous consommons et qui résultent de l’action de micro-organismes. Ce procédé de transformation de la matière organique par des microbes correspond à la fermentation. Les Indiens quant à eux utilisent le riz fermenté pour produire entre autres des gâteaux de riz appelée « idli ».

 

ça vous dit quelques chose ? Peut-être pas car on les trouve peu dans les restaurants indiens, il faut aller en Inde du Sud pour les goûter ! Flickr : Alpha

ça vous dit quelques chose ? Peut-être pas car on les trouve peu dans les restaurants indiens, il faut plutôt aller en Inde du Sud pour les goûter !
Flickr : Alpha

 

Et les microbes dans tout ça ? J’y viens. L’idée serait, sans changer le processus de fermentation du riz, d’utiliser des microbes un peu spéciaux à même de produire des vitamines. C’est là que ça se corse et qu’intervient la biotechnologie. Tout le travail consiste en fait à modifier l’ADN des bactéries et des levures utilisées habituellement pour la fermentation de façon à ce qu’elle puisse fabriquer elle-même des vitamines. L’équipe se concentre actuellement sur trois types de vitamines : la vitamine A, dont la carence peut entraîner des problèmes de vision voire la cécité ainsi que les vitamine B2 et B12, dont le déficit peut provoquer une anémie (fatigue sévère).

Un petit dessin pour illustrer ce que je viens d’expliquer plus haut ! Source : IGEM Paris Bettencourt 2015

Un petit dessin pour illustrer ce que je viens d’expliquer plus haut !
Source : IGEM Paris Bettencourt 2015

 

Une idée prometteuse donc, qui pourrait dans le futur permettre à tout un chacun d’avoir sa propre source de vitamines dans la cuisine. Merci les microbes !  Reste à voir maintenant si nous sommes prêts à les accepter dans notre cuisine…

 

Partager:

1 494 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?