À la rencontre de...

WAX part à la rencontre d'une personnalité, du passé, du présent, et du futur aussi.

Thomas Murarasu : des cages d’ADN pour cibler les cellules cancéreuses

Thomas, doctorant à l'Institut Curie, cherche à développer des petites cages d'ADN, qui cibleraient uniquement des cellules cancéreuses, et y délivreraient des molécules actives. L'objectif : décupler l'efficacité des chimiothérapies et réduire leurs effets secondaires.

En 2016, WAX lance ses séminaires !

L’idée : on accueille des Wapitis qui viennent nous parler de ce qu’ils font dans la vie et nous on en découvre plus sur les sciences, le design, la parité… Au programme de la première édition, Thomas est venu nous parler de sa recherche sur les thérapies innovantes sur le cancer !

La recherche dans la peau

Lorsque l’on imagine un chercheur, ce n’est pas forcément l’image de Thomas qui nous vient en tête et, chez WAX , ça on adore. Thomas, look décontracté à première vue, on l’imagine facilement dans une start-up de matériel d’escalade connecté, en pleine Californie.

En effet, en Californie, il y a travaillé : à Stanford, une grande université américaine, sur des petits robots d’ARN. Car Thomas a la recherche en biologie dans la peau ! Pendant ses études, il a conservé ce petit grain de curiosité, sa capacité à questionner ses connaissances, et c’est une des raisons qui l’a mené à faire une thèse.

Il le dit lui-même, la liberté et l’autonomie dont on jouit parfois dans la recherche, c’est quand même un vrai plus.

Faire des legos en ADN

Capture d’écran 2016-03-01 à 10.46.07

Source flickr

La thèse de Thomas a un titre effrayant : « DNA-based synthetic lectins to investigate clathrin-independent endocytosis ». Si vous avez compris le coup, c’est que vous avez une maîtrise en biologie moléculaire. Mais quand il nous l’explique tout devient plus clair.

Nos cellules humaines sont capables de produire des protéines et de les faire sortir de la cellule, mais aussi de capter des molécules qui sont au dehors et de les intégrer dans la cellule ! Ça c’est l’endocytose. Intégrer ces molécules permet notamment aux cellules de communiquer entre elles. Et pour réaliser cela, les cellules doivent créer des vésicules (i.e. des petites poches) transportant et délivrant du matériel d’une cellule à l’autre.

Ce que Thomas cherche à faire, c’est de recréer ces petites poches grâce à des motifs d’ADN, (plus particulièrement des tétramères) ! En gros, il s’agit de faire des petits montages, comme des legos,  pour obtenir une croix à 5 branches. Ces croix à 5 branches sont capables de forcer la cellule à les entourer d’une vésicule, permettant à ces croix de se faire manger par d’autres cellules.

Pourquoi c’est important ? Et bien sûr ces croix à 5 branches, on peut mettre des petits motifs qui vont reconnaitre spécifiquement les cellules cancéreuses ! Et si, avec ces croix à 5 branches, on crée une cage dans laquelle on enferme des molécules qui peuvent tuer les cellules dans lesquelles elles sont déversées, on obtient un petit robot qui va reconnaître les cellules cancéreuses, s’y fixer et y relacher des molécules toxiques.

Comme Thomas le résume, il fait des constructions de drones en Lego-ADN, pour cibler et détruire les cellules cancéreuses.

Ça aurait pour avantage de ne tuer que les cellules cancéreuses, et ainsi d’être plus efficace tout en limitant les effets secondaires des traitements contre un cancer.

Si vous voulez plus de détails, allez voir sa présentation : présentation Thomas Murarasu !

Quelques questions à Thomas !

SANYO DIGITAL CAMERA

source : commons.wikimedia.org

 

Comment as-tu connu WAX?

Par ma bande copains qui sont à la base de l’asso

Un stéréotype que tu entends souvent

« Tu fais une thèse tu dois être une tête »

Quels sont les trois premiers mots auxquels tu penses si je te dis SCIENCE ?

Créativité ; Expérimentation ; Pédagogie

Si tu étais un animal ? Pourquoi ?
Un léopard, parce que ça court vraiment vite, ce machin.
Un hobby
L’escalade, sans surprise :)

Partager:

1 489 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?