Une étude scientifique a dit que…

Sur les rapports entre sexes et cerveau, tout le monde a toujours "une étude scientifique qui dit que...". WAX en prend une, et la décortique pour vous.

L’étude scientifique et la méthode

C’est une étude publiée dans PNAS, une prestigieuse revue scientifique, datant de Décembre 2013 qui fait polémique et sur laquelle nous revenons. L’étude a été menée entre autres par Madhura Ingalhalikara de l’Hopital de Philadelphie et cherche à comprendre les différences de connections neuronales (soit de cerveaux) en fonction…des sexes.

Cette fois, les chercheurs utilisent l’imagerie cérébrale par IRM 3T, qui, couplée à de la tractographie, permet de déduire la structure des fibres du cerveau. Sur un échantillon de 949 personnes (enfants, ado, adultes, 428 garçons et 521 filles) ils ont divisé le cerveau en 95 régions, et prédit les connections entre ces régions, à partir du chemin des fibres. On parle de prédictions, car ce sont des probabilités  de connections et donc pas des données anatomiques comme celles qu’on peut observer sur des cerveaux dans le formol…

C’est ce qu’on appelle reconstituer le ‘connectome structural’

Leurs résultats et leur conclusion

Voici leur principaux résultats:

  • les hommes ont plus de connections à l’intérieur d’un même hémisphère que les femmes
  • les femmes ont plus de connections entre les deux hémisphères que les hommes

Voici leurs principales conclusions:

  • « Nos résultats suggèrent que les cerveaux masculins sont structurés pour faciliter la coordination entre perception et action…
  • …tandis que les cerveaux féminins sont faits pour faciliter  la communication entre l’analyse et l’intuition »

Nos commentaires

Commentaire 1

Si l’étude est sérieuse sur le plan expérimental, il faut prendre avec des pincettes ces résultats qui semblent sur-interprétés. En effet, L’IRM ici permet de dévoiler la structure du cerveau, mais n’a pas de lien avec des tests comportementaux (contrairement à l’IRM fonctionnelle qui donne l’activité du cerveau pendant que l’on effectue une action). De plus, l’état actuel de nos connaissances sur le cerveau humain ne permet toujours pas d’établir une relation claire entre l’anatomie du cerveau, et le comportement. (C’est à dire, on ne peut pas deviner les capacités de quelqu’un à partir des forme/taille/poids du cerveau).

Il y a donc un raccourci un peu trop rapide entre « les hommes ont plus de connections au sein d’un hemisphère » et « ils ont de meilleures capacités motrices et spatiales » et entre « les femmes ont plus de connections entre les hémisphères » et « elles ont une meilleure mémoire et une plus grande intuition ».

Commentaire 2

On sait que 90% des connexions se fabriquent après la naissance en fonction de l’expérience vécue et des apprentissages, c’est la plasticité cérébrale. Garçons et filles, élevés dans normes sociales différentes, montrent des différences cérébrales, mais cela ne signifie pas que ces différences sont présentes dans le cerveau depuis la naissance, ni qu’elles y resteront. Les auteurs de l’article n’évoquent même pas la question fondamentale des origines possibles des différences entre les sexes.

Commentaire 3

Les auteurs ne prennent même pas la peine de citer les études qui montrent qu’il n’y a pas de différences entre les sexes dans les fibres qui connectent les deux cerveaux! On le dit souvent: il existe plus de différences entre les cerveaux de deux individus pris au hasard, que de différences entre le cerveau d’un homme et d’une femme (Kaiser review).

Ce qu’il faut retenir

Attention à ne pas mélanger idéalogie et pratique scientifique!

L’article commence par  » Les différences de comportement entre les sexes s’expliquent probablement par des rôles complémentaires dans la procréation et la société […]Les hommes sont meilleurs dans les capacités motrices et spatiales, les femmes sont meilleures dans la mémoire et la cognition sociale ».

Et finit par « Nos résultats confirment que la complémentarité des comportements entre les sexes vient d’un substrat neuronal qui permet de mieux comprendre cette complémentarité ».

A vous de juger de l’impartialité dans l’interprétation des résultats…

Retrouvez la publication ici:Sex diff connectome

A lire pour vous inspirer:

– « Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? » et « Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie ? » par Catherine Vidal, Editions Le Pommier, 2012 et 2009 et son interview dans le nouvel obs: ITW Le Point Juin 2013

 

Partager: